ville de a z

Réduire la taille du texte Normaliser la taille du texte Grossir la taille du texte

Le territoire communal de La Ville du Bois s’étend sur une superficie d’environ 360 hectares. Le site se présente comme un amphithéâtre naturel et boisé à mi-hauteur qui, avec le talweg du Rouillon, constitue un ensemble remarquable, d’où la vue s’étend sur toute la vallée de l’Orge.

E1.3-CaracteristiquesEntre habitations et espaces verts

Aujourd’hui, le territoire est largement urbanisé sous forme d’habitat pavillonnaire. Le centre ville ancien a gardé son caractère de bourg. On peut distinguer :

  • les zones boisées, le versant nord de la butte des Joncs Marins (bois de la Turaude) et sur le plateau de Nozay (les bois de Saint-Eloi et bois de Monsieur). Les bois occupent un tiers du territoire communal ; ils constituent une ceinture végétale du nord à l’ouest et au sud de la commune et abritent de nombreux sentiers ;
  • plusieurs secteurs d’habitat individuel isolé : maisons de faible hauteur entourées d’un jardin qui constitue l’essentiel de l’occupation du sol ;
  • un secteur historique plus dense au centre ville avec des cours et des ruelles pittoresques ;
  • le long de la RN 20, un secteur en voie de rénovation profonde, où cohabitent logements, commerces, équipements ;
  • deux zones d’activités économiques constituées essentiellement de grandes et moyennes surfaces commerciales, l'une au nord et l'autre au sud.

 

E1.2-Situation geographique

Le relief

Le relief est marqué par la présence de 2 buttes culminant à environ 150 mètres : au nord, la butte des Joncs Marins culmine à 149 mètres, à l’ouest, la partie du plateau de Nozay s’élève à 156 mètres.

L’ensemble du site est incliné d’ouest en est.

 

Les espaces verts

E1.3-Caracteristiques place BeaulieuLa place Beaulieu

La place Beaulieu est un grand espace vert, très ouvert, qui accueille brocantes, fêtes et autres animations. Elle est située en centre ville.

Les bois

Les bois couvrent 1/3 du territoire communal (117 hectares) :

  • le bois de la Turaude,
  • le bois de Monsieur de Saint Eloi,
  • le bois du Gros Chêne.

La commune est traversée par un sentier de randonnée reliant les bois et qui se rattache au sud avec le GR 111 et au nord avec le GRP Ceinture verte d’Ile-de-France. Plusieurs chemins accueillent les marcheurs.

 

A7.2-YvetteLes cours d'eau

Plusieurs cours d’eau traversent la commune : le Rouillon, le Ruisseau blanc et le Mort rû.

L'entretien et la réhabilitation sont gérés par la commune, par le Syndicat de l'Orge et par le SIAHVY (Syndicat Intercommunal pour l'Aménagement Hydraulique de la Vallée de l'Yvette).

Le Rouillon

Le Rouillon est un affluent de l’Yvette qu’il rejoint au sud de Longjumeau. Il marque la limite nord avec Saulx-les-Chartreux.

Il s’étire d’est en ouest sur une longueur d’environ 10 km depuis sa source dans la zone d’activités de Courtabœuf. Son débit est variable selon les saisons mais reste très faible.

Le site de ce cours d’eau constitue un des maillons de la ceinture verte autour de Paris, s’inscrivant dans la continuité géographique et paysagère de la coulée verte de long du TGV entre Paris et Massy. Ainsi, la vallée du Rouillon fait partie du plan vert régional qui a pour objectif de protéger et valoriser les espaces naturels.

Le Ruisseau blanc

Il constitue la limite nord-ouest de la commune. Il s’étire sur 2 km, en pleins champs, puis le long de quelques habitations et de la frange du bois de la Turaude, pour rejoindre le Rouillon. Ce ruisseau est sec une partie de l’année.

Le Mort rû

Il constitue la limite sud de la commune. C’est un affluent de l’Orge. Il coule au fond d’une vallée de 1 500 mètres de longueur et de 6 à 8 mètres de largeur. Le Mort rû est sec une partie de l’année. Situé dans une zone urbanisée, ce cours d’eau participe à l’équilibre écologique du milieu naturel et à la richesse de la vallée de l’Orge.

 

Retour
rainbowroad_144
GalaEMMD2014
FetePeinture-19